22 mai 2018 – HiPhis : Orthodoxie et hétérodoxie en économie : le “blues” du dominant

Chargement Évènements
  • Cet évènement est passé

Mardi 22 mai 2018 de 17h30 à 19h30,
UM IAE, amphi Robert Reix (bâtiment 29, campus Triolet),
Entrée libre

Orthodoxie et hétérodoxie en économie : le “blues” du dominant

Yann Giraud
Économiste, Maître de Conférences à l’Université de Cergy-Pontoise

  La sortie en 2016 de l’ouvrage de Pierre Cahuc et André Zylberberg, Le négationnisme économique, fut l’occasion de raviver dans l’espace public la sempiternelle opposition entre économistes “orthodoxes” et “hétérodoxes”. Irrités par le projet de création d’une nouvelle section du Conseil National des Universités consacrée à l’Économie politique, les auteurs, en référence à l’historien des sciences américain Robert Proctor, accusent les économistes dissidents de « négationnisme économique », comparant leur discours à celui qui nie l’existence des chambres à gaz ou cherche à jeter le doute sur le réchauffement climatique ou sur la nocivité du tabac. Les hétérodoxes, en retour, dénoncent une chasse aux sorcières et fustigent l’arrogance des économistes dominants refusant de se remettre en question.
  Plutôt que prendre parti, nous porterons sur cette controverse un regard historique et épistémologique. Notre présentation mettra en évidence le fait que l’apparition d’un discours hétérodoxe n’a été possible que suite à la montée en puissance d’une science économique « mainstream » dans les trois premières décennies de l’Après Seconde Guerre Mondiale. Bien que diverse, tant par ses approches que ses positionnements idéologiques, l’orthodoxie renvoie néanmoins une image de cohérence qui en facilite la critique. Nous nous demanderons notamment si cette opposition est toujours d’actualité à l’heure ou de nombreux historiens et épistémologues de l’économie ont parlé de la fin du « mainstream » et de l’avènement d’une nouvelle ère post-fondationnaliste pour les sciences économiques.