Innovations pédagogiques

L’appel à projets TAKE-OFF, soutien aux innovations pédagogiques accompagne la stratégie de transformation pédagogique des établissements et des composantes du consortium MUSE. Il vise à la promotion d’un enseignement de qualité, reflétant l’excellence du site en matière de formation et d’accompagnement des étudiants dans l’acquisition de compétences, la transformation pédagogique des cursus d’enseignement et le développement de l’interdisciplinarité, en utilisant des méthodes pédagogiques innovantes et l’accompagnement des programmes de Master existants vers les normes internationales en termes d’excellence et d’attractivité et/ou la création de nouveaux Masters. Cet appel s’adresse à l’ensemble des équipes pédagogiques des établissements membres du consortium.

Take Off #1

Accompagner à la transformation pédagogique des formations dans le cadre du développement des futurs Masters d’Excellence MUSE

=> Promouvoir un label d’enseignement de qualité à travers MUSE, reflétant l’excellence du site en matière d’enseignement.
=> Promouvoir l’innovation au sein des cursus d’enseignement et valoriser cette dimension dans le statut des enseignants.
=> Développer l’interdisciplinarité, en utilisant des méthodes pédagogiques innovantes.
=> Amener les programmes de Master existants vers les normes internationales en termes d’excellence et d’attractivité, et soutenir la création de nouveaux Masters avec le Programme « Excellence Curricula »

Ce premier appel à projets comporte quatre types d’actions :

Projets pédagogiques innovants (environ 35%)
Développement de ressources numériques et pédagogiques (environ 15%)
Création ou développement de laboratoires d’innovation pédagogique (environ 40%)
Formation linguistique dans le cadre de l’internationalisation des formations (environ 10%)

6 des 36 lauréats de l’appel à projets Take-Off sont portés par Faculté des Sciences
(voir les 36 projets)

Nom prénom du porteur projet : Christian Jorgensen

Acronyme : PTBCS

Nom du projet : Pédagogie transdisciplinaire BioChem-Santé

Composante : UM – FDS

Nom prénom du porteur projet : Nicolas Saby

Acronyme : CESPR

Nom du projet : CESPROMA

Composante : UM – FDS

Nom prénom du porteur projet : Patricia Cucchi

Acronyme : BIPBIP

Nom du projet : BIPBIP

Composante : UM – FDS

Nom prénom du porteur projet : Stéphane Bodin

Acronyme : MIM

Nom du projet : Miscroscopy in Motion

Composante : UM – FDS

Nom prénom du porteur projet : Frederic Gueydan

Acronyme : GEAUL

Nom du projet : GEAULL

Composante : UM – FDS

Nom prénom du porteur projet : Stephan Matecki

Acronyme : BHMMS

Nom du projet : Biohealth Master : BHM

Composante : UM – FDS

Take Off #2

Accompagner et soutenir la stratégie de transformation pédagogique des établissements et des composantes

La deuxième vague d’appel à projets Take-off pour accompagner et soutenir la stratégie de transformation pédagogique des établissements et des composantes du consortium MUSE s’est déroulée du 15 octobre 2018 au 20 février 2019. Les principaux obejctifs de Take-off #2 sont de :

=> Promouvoir un enseignement de qualité, reflétant l’excellence du site en matière de formation et d’accompagnement des étudiants dans l’acquisition de compétences.
=> Promouvoir la transformation pédagogique des cursus d’enseignement et développer l’interdisciplinarité, en utilisant des méthodes pédagogiques innovantes.
=> Amener les programmes de Master existants vers les normes internationales en termes d’excellence et d’attractivité, et soutenir la création de nouveaux Masters.

Take-Off #2 se divisait en 3 grandes actions :
=> Laboratoires d’apprentissages
=> Innovation pédagogique cursus MUSE
=> De la connaissance théorique à la pratique de l’entreprise
(Voir tous les projets)

Laboratoires d’apprentissages

Soutien au développement d’espaces d’apprentissage physiques flexibles, collaboratifs et innovants. Ces espaces ont vocation à encourager et faciliter les pratiques pédagogiques créatives favorisant l’intelligence collective. Ces approches doivent s’intégrer à une stratégie d’animation pédagogique des espaces et par conséquent exercer un impact tangible sur la transformation pédagogique des établissements ou composantes.

2 des 6 projets retenus dans cette action sont portés par la Faculté des Sciences

Comment faire naître les pédagogies innovantes, les expérimenter, former les enseignants ? Afin d’impulser une transition dans la manière d’enseigner et de développer l’ingénierie pédagogie à la faculté des sciences, nous souhaiterions l’équiper d’un « learning lab ». Alliant un mobilier mobile, coloré et modulable, des outils numériques, de la papeterie et des tableaux et parois mobiles multi-usage, elle permettra de nombreuses utilisations. Elle pourra servir de « brainstorming room », de salle projet, voir de « fablab » suivant les outils que l’on pourra aménager par la suite.

Elle sera munie d’un espace convivialité qui permettra de prendre une collation. Elle sera à la disposition principale des correspondants pédagogiques, des enseignants de la FDS, puis des étudiants en UE projet ou en apprentissage par problème. Les trois utilisations principales prévues sont : Echanges et Formation, Incubation, Démonstration.

Dans ce projet, nous souhaitons développer un laboratoire d’apprentissage interdisciplinaire innovant pour encourager les étudiants de biologie et de bioinformatique à interagir en conjuguant leurs compétences, et ainsi être acteurs de leur formation. Cet espace collaboratif comprenant deux salles de biologie moléculaire dédiées au séquençage d’ADN, ouvertes sur deux salles informatisées modulables, permettra de confronter les étudiants à un vrai un laboratoire de recherche dans lequel ils pourront générer et analyser eux-mêmes les données pour répondre ensemble à une même question scientifique.

Une équipe pluridisciplinaire dynamique composée d’enseignants-chercheurs, de chercheurs et de techniciens les accompagneront jusqu’à la valorisation (rédaction de publications scientifiques internationales) et la dissémination des résultats obtenus (communications en congrès, vulgarisation auprès du grand public).

Innovation pédagogique cursus MUSE

Soutien à la transformation pédagogique d’un module ou d’un cursus universitaire. Cette action vise à stimuler la créativité pédagogique et à permettre l’accompagnement du changement de posture des enseignants et des enseignants-chercheurs pour aller dans le sens de l’autonomie des étudiants et l’internationalisation des formations. Ceci peut couvrir deux types de projets :
=> Les activités pédagogiques innovantes qui impliquent une masse critique d’enseignants et d’étudiants autour d’un enseignement en pédagogies actives, inversées, renversées, hybrides, mutuelles, etc.
=> De nouvelles formations de Master, Diplômes d’université, diplômes d’ingénieurs et diplômes d’architectes qui répondent aux caractéristiques des formations attractives à l’échelle internationale. (cours en langue étrangère, pédagogies innovantes, etc.)

5 des 21 projets retenus dans cette action sont portés par la Faculté des Sciences

La Biologie cellulaire est une discipline importante aussi bien en Biologie animale qu’en Biologie végétale. Malheureusement, cette discipline demande l’acquisition d’un certain nombre de savoirs qui pourront, dans un deuxième temps, être combinés à des savoirs être et des savoirs faire pour analyser des situations complexes. La façon dont est actuellement enseignée la Biologie cellulaire, particulièrement en L1, reste donc très frontale avec des cours magistraux, des travaux dirigés et des travaux pratiques « classiques ».

Nous proposons d’introduire une activité plus ludique et active par l’intermédiaire de ce projet de jeu sérieux de type Trivial pursuit aux niveaux L1 et L2. Le logiciel de ce jeu, déjà développé en Faculté de Droit par les ingénieurs pédagogiques de l’UM, est adaptable à toute discipline. Cette adaptation, nécessitant la conception d’un logo spécifique et d’une importante base de données de questions, permettra aux étudiants d’allier plaisir et acquisition de savoirs.

Le master Mobility European Master in Evolution est un master international issu de la synergie de quatre universités européennes majeures : Université de Groningen, Université de Uppsala, Université de Munich Ludwig-Maximilians et l’Université de Montpellier ; et d’un partenariat privilégié avec
l’Université Harvard (US), un partenariat de même type avec l’Université de Lausanne est en cours de développement.

Ce master international, dont tous les enseignements se font en anglais et qui est basé sur la mobilité (un étudiant ne peut pas faire plus de deux semestres dans la même université) contribue grandement au rayonnement international via la formation de l’Université de Montpellier. Le présent projet vise à consolider certaines innovations que nous proposons d’entreprendre afin de permettre à ce master de se maintenir à la tête des formations de la discipline internationalement

Le projet d’innovation pédagogique Chem’Sc@pe fédère trois Départements Enseignement de la Faculté des Sciences : Chimie, Informatique et Langues. Il consiste à concevoir et à développer un jeu d’évasion pédagogique (“escape game”) sur le thème de la chimie organique de niveau L1. Il s’adresse principalement aux étudiants (~950) inscrits à l’UE Chimie Organique, HLCH201, au second semestre de la 1ère année de licence à la Faculté des Sciences. Chem’Sc@pe a pour objectifs de rendre la chimie organique plus accessible et ludique auprès des étudiants, faciliter les apprentissages, et développer la coopération entre étudiants (travail en petits groupes).

Chem’Sc@pe associera un plateau de jeu à un jeu de cartes et une application sur smartphone. Le jeu sera décliné en versions française et anglaise. A moyen terme, ce jeu pourrait être adapté à d’autres disciplines scientifiques enseignées au sein de la Faculté des Sciences, et de façon plus générale aux autres composantes de l’Université de Montpellier.

Le Projet Plat-Ini-UM est né d’une problématique simple : Comment allier l’enseignement universitaire qui se veut théorique avec l’insertion professionnelle fondée plutôt sur des compétences quantifiables essentiellement pratiques ? Afin de proposer une réponse adaptée à cette question nous souhaitons développer l’apprentissage par problème dans un domaine scientifique très valorisable en milieu professionnel, à savoir l’étude des phénomènes électriques biologiques. Pour cela nous proposons la mise en place d’un enseignement fondé sur l’expérimentation permettant de rassembler les pédagogies inversées et renversées, offrant aux étudiants une vraie liberté d’imagination, de conceptualisation et de réalisation de leurs expériences, en interaction directe avec des acteurs du monde professionnel.

Ceci devrait permettre d’acquérir un esprit critique, et des compétences techniques valables et valorisables dans le monde professionnel, comme l’industrie pharmaceutique et agronomique.

Face au défi majeur de minimiser notre impact sur l’environnement, une transition est nécessaire, notamment dans le choix de nos matériaux. Le bois est le seul matériau renouvelable, à faible coût énergétique de production, produit localement, stockant du carbone et recyclable. Les usages du bois se multiplient et cette tendance va s’amplifier dans les prochaines décennies. Forte de sa large palette de compétences sur le bois, nous proposons que le site de Montpellier soit acteur de cette transition en portant un cursus Sciences du Bois résolument interdisciplinaire. Ce matériau complexe sera abordé depuis sa formation dans l’arbre jusque dans ses usages en matériau ou molécules, mettant en oeuvre des compétences en biologie, écologie, chimie, physique, mécanique, génie civil et génie des procédés.

L’aide demandée dans ce projet vise à fédérer les acteurs locaux et nationaux, académiques et socio-économiques, pour la création d’un Master en Sciences du Bois porté par le site montpelliérain.