Présentations des formations du département Biologie Écologie de la Faculté des Sciences

Le département Biologie- Ecologie de la Faculté des Sciences de Montpellier présente une offre de formation diversifiée de la licence au Master. Au niveau de la licence, l’offre de formation s’organise en un parcours général appelé Biologie Ecologie (la première année est commune avec le département de Biologie Mécanisme du vivant, elle s’appelle licence science de la vie). Il existe également une licence de biologie en apprentissage par problème avec une pédagogie alyternative basée sur le travail par projet et en groupe. Enfin, le département propose également une licence pro, la licence EDEN accessible après une L2 (ou bien un BTS).

L’offre de Master est décliné autour de 3 mention de master, (1) Biologie, écologie, évolution ; (2) Gestion de l’environnement et (3) ECO EPI. A ces trois mentions s’ajoutent les formations destinées au futurs enseignants (CAPES et Agrégation). Enfin, le département participe à la réalisation d’un Master pluridisciplinaire, le master Bois.

Toutes les informations détaillées sont accessibles sur le site du département : www.biologie-ecologie.com

Les licences

=>  Le parcours Biologie Écologie (BE) de la licence Sciences de la Vie (SV) est une formation scientifique pluridisciplinaire centrée sur la connaissance des organismes, de leur évolution et de leur écologie (au sens scientifique du terme), la maîtrise des outils mathématiques et statistiques indispensables, et l’acquisition de la démarche scientifique. Cette formation initiale est une licence générale qui a pour vocation première d’amener les étudiant-e-s à prolonger leurs études par un master. Une proportion importante des unités d’enseignements est orientée dès la première année de Licence (L1) Sciences de la Vie Santé Environnement (SVSE) vers ces disciplines, mais le parcours ne commence à proprement parler qu’à partir de la deuxième année (L2).

=> La licence de biologie en apprentissage par problème est accessible dès la première année (L1). Elle met davantage l’accent sur les compétences transversales (autonomie, communication, travail de groupe…), avec un programme proche de l’autre parcours et une option de L3 focalisée sur les aspects biologie de l’organisme / écologie / évolution.

=> La licence professionnelle « Étude et Développement des Espaces Naturels » (EDEN) constitue une année de formation aux métiers de technicien supérieur de l’environnement pour les secteurs public et privé. Cette licence a pour objectif de former des techniciens naturalistes autonomes, ayant un regard critique sur les outils méthodologiques et aptes à se tenir à jour des évolutions rapides de ces outils. La formation fera intervenir de nombreux professionnels des métiers de l’environnement.

Les Masters

=> La mention de Master B2E (Biodiversité-Écologie-Évolution) se décline en 9 parcours-types, en cohérence avec sa vocation et sa volonté à former des étudiants dans le domaine de la biodiversité, de l’écologie, et de l’évolution.
Elle décline des thématiques variées qui préparent les étudiants aussi bien aux métiers de la recherche en écologie et / ou évolution, de la gestion des espèces et des écosystèmes, qu’à ceux de la communication scientifique et de l’enseignement en sciences de la vie et de la terre. Les domaines d’expertise et / ou d’application comprennent l’écologie théorique, l’écologie fonctionnelle, la biodiversité, l’évolution, la génétique et génomique des populations, la paléontologie, les paléo-environnements, les maladies transmissibles, la biologie de la conservation, la gestion de la biodiversité et des ressources biologiques naturelles, et l’animation et la communication scientifiques.
Elle tisse des relations privilégiées entre d’une part l’Université de Montpellier, AgroParisTech, Montpellier Supagro, l’Université de Perpignan Via Domitia, et l’Université de Poitiers au plan national, et d’autre part les Universités de Groningen (Pays-Bas), Munich (Allemagne), Uppsala (Suède), et Québec (AT, Canada) à l’international.

=> La mention ECO EPI s’inscrit dans un contexte où les épidémies et émergences des maladies liées à des agents pathogènes sont en augmentation depuis les dernières décennies. Ces phénomènes sont la résultante complexe de multiples facteurs éco – environnementaux et socio-économiques souvent corrélés. Le master Eco-Epidémiologie (Eco-EPI) forme, par une approche intégrative et pluridisciplinaire, des experts capables de répondre aux enjeux de l’étude de ces émergences et/ou de la gestion épidémiologique des agents pathogènes humains et/ou animaux. La mention se décline en deux parcours principaux :le parcours Etude Intégrative des Emergences Parasitaires et Infectieuses EI-EPI a pour vocation la poursuite en thèse dans la recherche fondamentale ou appliquée ; – le parcours Gestion et Surveillance des Emergences Parasitaires et Infectieuses GS-EPI a une vocation appliquée (Recherche finalisée ou Opérationnel). Quatre grands champs de spécialisation sont possibles : -Zoonoses et maladies animales ; -Maladies à transmission vectorielle ; -Changements Globaux et émergences ; -risques liés à l’Artificialisation, les Technologies et thérapeutiques modernes.
Plus d’informations sur https://eco-epidemiologie.com/

=> La mention Gestion de l’environnement regroupe des parcours pluridisciplinaires professionnalisants offrant des débouchés dans de nombreux secteurs de l’environnement et de la biodiversité. Les 6 parcours du Master sont :

  • AQUADURA : Production et Exploitation Durables des Bioressources Aquatiques
  • GIEBioTe : Gestion Intégrée de l’Environnement, de la Biodiversité et des TErritoires
  • IEGB : Ingénierie Écologie et Gestion de la Biodiversité
  • Double Compétence (DC) appelé Biodiv’In
  • RAINET’ : Recherche Appliquée pour coNserver la biodivErsiTé
  • BiodivCom : Communication et Éducation à la Biodiversité

Toutes les informations détaillées sur ces parcours sont sur : www.ingenieurs-ecologues.com

=> Le master MEEF “Sciences de la vie et de la Terre” est construit pour former les étudiants au métier d’enseignant du secondaire. Il est organisé en deux ans (M1 et M2) pour préparer les étudiants au concours externe du CAPES de SVT et leur permettre une entrée réussie dans le système éducatif et le métier.
Ce master se décline sur plusieurs axes afin de garantir les compétences et connaissances indispensables à un futur enseignant de SVT.  D’une part, il prépare aux épreuves du concours par une formation scientifique de haut niveau en lien avec la recherche ; il  est également au cœur de la formation par des expériences de terrain grâce à des stages en pratique accompagnée puis en responsabilité; enfin, il apporte les connaissances essentielles en  didactique, épistémologie et pédagogie pour assurer une meilleure préparation au métier.
L’équipe plurielle, formée d’universitaires des facultés de sciences et d’éducation, de Professeurs Formateurs Académiques, de PRAG, et d’enseignants du secondaire est une réelle richesse pour l’acquisition des compétences et aptitudes nécessaires au concours et au métier d’enseignant. Le « dialogue » entre les axes, les vecteurs, les éléments structurants de la formation donne sens à la dynamique de ce master.